La fabuleuse Bibliothèque des Gardiens

Cette pièce est fréquemment mentionnée dans les différents tomes. Améliorée par les générations successives, elle est en effet pour les Gardiens un élément essentiel de leur travail. Même si ces êtres ont une mémoire adaptée à leur longévité, ils ne peuvent (pas plus que nous) se souvenir de toutes les choses qu'ils voient au cours de leurs trépidantes journées. Par contre, ils se font un devoir de consigner chaque point de culture de chaque civilisation rencontrée dès que possible. L'architecture, la nourriture, la religion, le système politique et quelques dates historiques glanées auprès des anciens, sans oublier des cartes aussi précises que possibles des lieux visités, sont les principaux éléments permettant de décrire un peuple. Pour compléter leurs propres "notes de voyage", les Gardiens arrivent toujours à se fournir des copies de nombreux ouvrages locaux. Quitte à ensuite faire un bref travail pour recouper leurs informations avec celles-ci et démêler le vrai du faux. Ces informations sont précieusement rangées et archivées par des créatures magiques (il existe des espèces, notamment chez les "lutins", qui se dédient entièrement à l'entretien des bibliothèques) en vue d'être réutilisées le jour où un autre Gardien (ou le même s'il a des lacunes) devra retourner auprès de ce peuple. La principale contrainte est le facteur temporel : une civilisation peut changer radicalement en quelques siècles et les informations ne plus être totalement à jour. Heureusement, la plupart des peuples de l'Univers rendent culte à des divinités, qui par essence sont contre les changements et vont donc (involontairement) faciliter la tâche aux Gardiens en limitant les évolutions chez les peuples leur étant dévoués.

En ce qui concerne la bibliothèque en elle-même, c'est un lieu bâti en quatre dimensions, seul moyen de compresser des dizaines de milliers de livres pour les rendre facile d'accès. Quand on entre dans la pièce, elle semble petite, mais avancer sans but est le plus sûr moyen de se perdre : il faut s'engager dans les rayonnages en ayant en tête quelques mots-clés ou thèmes pour atterrir devant ceux renfermant les informations relatives. Cela grâce à un enchantement très complexe mais ô combien utile, quand on sait la quantité de documents qui s'ajoute chaque année à ces archives... Dans leurs quartiers secondaires du Palais Solaire, chaque Gardien possède une porte menant à la bibliothèque (qui, sans magie, déboucherait sur un mur) : c'est bien la preuve que ce lieu est partout et nulle part à la fois dans la poche dimensionnelle où est bâti leur château. Mais n'entrons pas dans les détails fastidieux et horriblement complexes de ces distorsions spatiales à répétition... Avec la venue au monde de leurs enfants au sang-mêlé, les Gardiens ont appliqué un charme supplémentaire sur la bibliothèque : ainsi, leurs enfants peuvent la visiter en esprit durant une phase bien précise de leur sommeil. Curieuse façon de rêver, me direz-vous. Mais les Gardiens ne font rien comme les autres ! De fait, un usager endormi de la bibliothèque peut y croiser un usager éveillé alors que son corps est tranquillement au fond de son lit. Là encore, on s'habitue vite à ce genre de bizarrerie en fréquentant les Gardiens... Un autre enchantement permet à la bibliothèque de reconnaître ses visiteurs (certains employés des Gardiens y ayant aussi accès) et de bloquer l'accès à certaines allées, contenant des informations plus "sensibles", en fonction de chaque personne. Même certains Gardiens, jugés encore trop jeunes, se sont déjà vus refuser par leurs aînés la possibilité de compulser des documents.

Terminons en évoquant ce qui fait la fierté des Gardiens : cinq livres géants, posés sur de grands présentoirs, dans lesquels sont rassemblés toutes les connaissances du clan sur un sujet particulier. Le plus souvent utilisé est la GENESE (Grande Encyclopédie Naturelle des « Êtres ayant Spécialement Evolué », donc des créatures magiques). Comprenant plus de trente mille pages, ce livre est l'ouvrage de cryptozoologie ultime : il renferme toutes les connaissances générales des Gardiens sur toutes les espèces fabuleuses de l'Univers (pour les détails, il y a parfois des références à d'autres livres de la bibliothèque entièrement dédiés au sujet). On trouve aussi deux livres un peu plus petits : l'ACTE (Atlas Complet des Terres Etranges, autrement dit un atlas universel) et la GEMME (Grande Encyclopédie des Minéraux et des Minerais Etrangers). Et deux autres encore plus gros : la MEMO (Maxi-Encyclopédie des Métazoaires Ordinaires, pour tous les animaux non-magiques) et le RESPIRE (Registre Encyclopédique Sur les Plantes Intermondiales ou plus Rarement Endémiques) qui, traitant à la fois des végétaux magiques et non-magiques, dépasse les cinquante mille pages. Un sortilège permet, en posant simplement la main sur l'un de ces livres et en prononçant le nom de ce que l'on cherche, de voir les pages défilées seules jusqu'à celle qui nous intéresse. Encore une fois, cela sort du registre de la "vie facile" et entre dans celui de l'obligation : même les Gardiens n'ont pas toute l'éternité pour lire feuilleter ces géants d'un bout à l'autre ! Mais avec ça, ils peuvent trouver des parades à toutes les situations et évitent aux populations de l'Univers bien des problèmes dont elles n'ont jamais eu conscience.