Le Nouveau-Monde - les dix Empires

25/01/2020

La crise écologique menaçait de détruire l'essence même de la Terre. Or, comme elle est le "monde principal", c'était l'équilibre naturel de tous les autres mondes qui allait aussi être menacé. Voilà pourquoi les Gardiens ont dû un jour prendre la terrible décision de ramener l'humanité à une densité de population largement inférieure à celle que nous connaissons et à des stades civilisations antérieurs, afin de donner une nouvelle chance à notre monde. C'est le "Nouveau-Monde", celui dans lequel Salamandre va vivre ses aventures.

L'Empire de la Mer

L'Empire de la Mer se trouve la côte européenne de la Méditerranée (la côte de l'Espagne, le sud-est de la France - Lyon est une ville-frontière avec l'Empire Celtique -, l'Italie, les Balkans, toutes les îles mais aussi la Turquie). Il est sous la protection du Gardien Robin. Sa civilisation s'inspire principalement de la Grèce antique, qui n'était pas uniforme à cause du concept de cité-Etat, donc les Gardiens ont pris le meilleur de chaque cité. Les règles égalitaires de Sparte, patrie de cœur de Robin, ont ainsi supplanté la misogynie athénienne, l'esclavage a été interdit et il n'y a plus aucune discrimination envers les "métèques" (les étrangers). Il a également de nombreuses améliorations urbaines prises à l'époque romaine. Sans surprise, la langue parlée est le grec ancien, la monnaie est la drachme et le panthéon vénéré celui des dieux gréco-romains. Pourtant, la capitale fut sise à Rome, plus susceptible d'accueillir un Empereur qu'Athènes (berceau de la démocratie). Elle était aussi plus belle... et cela permettait de garder un œil sur le Vatican, au cas où la chrétienté fomenterait une révolte contre l'ordre nouveau. Cet Empire est très prospère grâce au commerce avec les trois autres l'entourant. Le principe démocratique n'est pas absent : un rassemblement mensuel permettait au peuple de proposer des lois locales ou générales, qu'un représentant faisait remonter à l'Empereur pour avoir son aval ou non. Le premier Empereur avait été choisi par les Gardiens parmi leurs alliés mais, ayant jugé son fils aîné indigne de la succession à sa mort, ils firent passer le pouvoir à sa fille Ethelle.

Le Nouvel Empire Égyptien (NEE)

Le Nouvel Empire d'Egypte, ou Nouvel Empire Égyptien (à ne pas confondre avec la période « Nouvel Empire » de l'Egypte antique), remonte la vallée du Nil depuis la Méditerranée et jusqu'à la confluence du Nil Bleu et du Nil Blanc, manifestée par la ville de Khartoum. Il occupe aussi toute la côte maghrébine, où ses nombreux ports lui assurent des échanges prospères avec l'Empire de la Mer, ainsi que le Sinaï pour des raisons historiques. La capitale fut située à Thèbes, la langue restaurée est bien sûr l'égyptien antique et la monnaie celle de l'époque : le deben (un anneau de métal et non une pièce). L'Empire est placé sous la protection des Gardiens de la Vie Kevin et David, nés en Egypte il y a près de cinq mille ans, et sous le règne bienveillant de l'Empereur Ahmès Ier. Le panthéon vénéré est, évidemment, l'ancienne religion égyptienne. L'esclavage fut proscrit pour des raisons d'égalité et la momification par manque de place. Et même les archives des Gardiens ne permirent pas de faire renaître les incroyables compétences architecturales de jadis, donc on ne risquait pas de voir apparaître de nouvelles pyramides ou des temples géants.

L'Empire Celtique

L'Empire Celtique occupe l'ouest de l'Europe, depuis la frontière avec l'Empire Germanique jusqu'à l'Atlantique. C'est l'un des plus petits Empires mais aussi l'un des plus peuplés. Il couvre les Iles Britanniques, la péninsule ibérique sauf la côte méditerranéenne, le Bénélux, la Suisse, la moitié ouest de l'Allemagne et bien entendu la France à l'exception du « Midi », qui en est le cœur culturel, politique et économique. Sans surprise, la capitale désignée fut Paris, qui avait retrouvé sa splendeur d'avant la bétonisation et les embouteillages. La société s'inspire de l'Europe préromaine, avec tout de même des éléments de confort et d'urbanisation datant de l'empire romain. Les différents peuples celtes (eux-mêmes scindés en clans) sont désormais unis, avec un réel sentiment d'appartenance à l'Empire, grâce aux efforts de la première Impératrice à laquelle a aujourd'hui succédé sa fille Alexandra - dont le caractère faisait honneur aux femmes celtes, réputées pour leur autorité - et de la Gardienne tutélaire, Claire. De même, les différents panthéons celtiques se sont réunis bon gré mal gré et le dialecte démocratisé est le gaélique irlandais, le plus ancien de tous. Mais, faute d'un alphabet gaélique « courant » (les oghams sont réservés à la magie), on l'écrit en alphabet grec. En guise de monnaie, on utilise le statère, système importé de Macédoine quelques siècles avant Jésus Christ.

L'Empire Germanique

L'Empire Germanique est l'un des trois Empires européens, avec l'Empire Celtique et l'Empire de la Mer. De fait, il est riche et prospère en dépit d'une surface plus limitée que les Empires des autres continents. Il occupe la moitié est de l'Allemagne, le Danemark (où est sise sa capitale Copenhague), la Scandinavie, un bout de Russie et quelques terres orientales presque à l'abandon comme les Etats Baltes, la Pologne et la Tchéquie. Cet Empire porte assez mal son nom car, en vérité, il y a une réelle scission culturelle entre la partie scandinave et la partie germanique. La capitale se trouve autant que possible entre les deux mais correspond plutôt à l'Europe, alors que la langue imposée est le vieux norrois (s'écrivant en futhark, l'alphabet runique) et le panthéon officiel celui des anciens vikings. Ce qui n'a pas empêché le panthéon finnois, au cours des ans, de s'être progressivement implanté dans la partie européenne trop délaissée par les dieux nordiques... La tentative d'unir les deux cultures sous la même monnaie, nommée la « couronne unie » pour insister encore plus, est restée sans réel effet. L'Empire est guidé par le Gardien Nicolas et l'Impératrice Lærke. Comme chez les Celtes, les femmes y ont plus de pouvoir que les hommes. De plus, cet Empire est réputé pour ses artistes de tous bords.

Le Grand Empire

Le Grand Empire est... grand ! Il couvre la totalité de l'Afrique depuis le Cap de Bonne-Espérance jusqu'à une frontière arbitraire et rectiligne à la latitude du Lac Victoria, soit quatre mille kilomètres environ du nord au sud et trois mille en moyenne d'est en ouest. Pourtant, il n'est pas très peuplé. Si cette immense superficie appartient officiellement à l'Empire, en réalité les êtres magiques continuent à y vivre comme elles l'ont toujours fait au fin fond de la savane, et les humains cohabitent avec elles. Dans cet Empire, on constate de grands écarts entre les ports où se concentrent la majorité de l'activité et ayant un degré civilisationnel « colonial » (XVIII-XIXe siècles) et les villages de brousse étant restés très « traditionnels » dans leur architecture et leur mode de vie. Pourtant, de grands moyens ont été investis par l'Empereur Kibwe pour construire et entretenir un réseau de routes sûres, afin de ne pas les isoler - sans impact réel hélas ! L'unique ville moderne loin de l'océan est la capitale, Kinshasa, placée sur la frontière avec les Zones Inhabitées au nord. Cette ville était déjà très verdoyante avant le Plan S et c'est sur son modèle qu'on a rebâti, avec une part belle pour la nature avec laquelle l'humanité a eu obligation de renouer. De même, on travailla longuement pour gommer les inégalités entre les couleurs de peau, car il y avait autant de Noirs que de Blancs dans les survivants du Plan S. On peut aujourd'hui citer cet Empire comme exemple en termes de vivre-ensemble. Même si les nombreux dialectes africains et les langues européennes importées restent en vigueur en guise de patois, la langue officielle de l'Empire est le swahili, écrit en alphabet latin. Il y eut moins de problèmes pour unifier les croyances car, sous des noms différents, c'étaient toujours les mêmes dieux (orishas). Arbitrairement, la monnaie (r)établie fut le florin néerlandais, en référence aux premières colonies. Cet Empire est sous la tutelle du Gardien Joffrey. 

L'Empire Austral

Sur un modèle similaire au Grand Empire, l'Empire Austral couvre un vaste territoire (l'Australie et la Nouvelle-Zélande) mais ne possède que quatre grandes villes côtières à la civilisation « Temps Modernes », : Melbourne, Brisbane et la nouvelle capitale Sydney, Canberra étant trop petite pour avoir survécu au Plan S, ainsi qu'Auckland en Nouvelle Zélande. Tout le reste de la population vit en clans tribaux au contact des créatures surnaturelles à l'intérieur des terres. Le Royaume-Uni ayant été intrinsèquement lié au développement de ces régions, la monnaie établie est la livre sterling et l'anglais est parlé dans la ville, même si la langue officielle est bien le dialecte aborigène. Pour le panthéon vénéré, pas de mystère non plus. D'ailleurs, la culture aborigène est très axée sur les rêves ; ce n'est pas un hasard car magie de l'Eau est très présente dans cet Empire, or elle favorise les rêves. Pour cela, Juliette s'est proposée comme Gardienne tutélaire de l'Empire. L'Empereur actuel se nomme Owen : la plupart des habitants ont laissé tomber les prénoms aborigènes, difficiles à prononcer et à orthographier en plus d'être peu nombreux, dans une volonté d'ouverture aux autres Empires.

L'Empire du Nord Sauvage (ENS)

Aussi abrégé en ENS, l'Empire du Nord Sauvage reprend principalement les frontières des Etats-Unis, en excluant l'Alaska et la Floride. Pour la Louisiane, c'est compliqué : l'Empire n'y possède qu'une enclave axée sur Bâton-Rouge et la Nouvelle-Orléans, mais les mœurs et la religion (le vaudou) y sont différentes du reste de l'Empire. Là encore, les vastes espaces vides au cœur du territoire font le bonheur des créatures magiques capables de tolérer les tribus humaines ayant renoué avec les pratiques des « Américains Natifs ». Cependant, on trouve aussi des villes à la civilisation XVII-XVIIIe siècles dans les plaines. Il y en a une soixantaine dans tout l'Empire, indépendantes dans le système de cité-Etats hérité des Grecs mais toutes soumises à l'Empereur Chayton. De plus, chacune envoie un « sénateur » en guise d'émissaire au Congrès conseillant l'Empereur à Washington. Il y en a aussi pour chaque tribu néo-amérindienne. Ces peuples ne sont plus du tout considérés comme inférieurs, bien sûr. Par contre, certaines tribus ont décidé de mépriser le gouvernement et de partir vivre en autonomie au Canada, au-delà de ses frontières. Question religion, comme en Afrique, les différentes ethnies avaient toutes les mêmes divinités sous des noms variables, donc la renaissance du panthéon se fit sans heurts. Par contre, les Gardiens laissèrent l'anglais en langue officielle, ne parvenant pas à départager les dialectes amérindiens qui restent parlés par les tribus et la monnaie circulant se nomme toujours dollar, même si elle n'avait plus rien à voir avec l'ancienne. Le Gardien tutélaire de l'Empire du Nord Sauvage est Didier.

L'Empire Oriental

L'Empire Oriental, sous la tutelle du Gardien François, est le plus vaste de tous. En effet, il court le long des océans de la péninsule coréenne jusqu'à la vallée de l'Indus en contournant l'Himalaya. Il couvre de fait entièrement l'Inde, une part non négligeable de la Chine, le sud de la Mongolie et toute la péninsule indochinoise, en plus du Japon et d'autres îles comme Taïwan et le Sri Lanka. Un tel territoire et tant de cultures différentes étaient impossibles à fédérer, même pour les Gardiens. Voici pourquoi ils laissèrent le dirigeant chinois à son poste mais sans le moindre pouvoir qui se terre au fond de son palais à Hong-Kong (qui a subie de sérieux travaux de dépollution en plus d'une reconstruction totale) et choisirent cinq Gouverneurs en lieu et place d'un seul Empereur. Les cinq districts indépendants de l'Empire sont ainsi l'Inde, le sud et l'est de la Chine, la péninsule indochinoise, le nord de la Chine et la Mongolie et la mer du Japon. Chaque région possède sa langue officielle (hindi, mandarin, japonais, khmer et mongol) et sa religion parmi le shintoïsme teinté d'animisme, le taoïsme et l'hindouisme, mais on a aussi le droit d'être bouddhiste. Une monnaie étant un simple symbole, on en choisit une unique : le taël, d'après le système de la Chine médiévale. Encore que sa forme puisse varier d'une région à l'autre... Terminons par le cas particulier d'Okinawa : l'archipel fut conservé sous le contrôle du Japon mais c'est une terre préservée, dédiée à la méditation et aux rencontres entre les humains et le surnaturel. On ne peut s'y rendre qu'avec une autorisation gouvernementale.

L'Empire Doré

L'Empire Doré reprend les traits culturels de l'empire inca à son apogée mais est encore plus étendu. Il s'étire de la Colombie à la Terre de Feu, sur les deux versants de la cordillère des Andes, mais ne comprend aucun tronçon de jungle. Bien que le secret des architectes incas ait été rendu aux habitants, ceux-ci se sont contenté de rénover les anciens bâtiments ou de reconstruire par-dessus les édifices hispaniques (eux-mêmes construits sur les ruines incas), à défaut des « sorts de transport » ayant fait la réussite du premier empire. L'excellence du réseau routier inca fut aussi restaurée. Le culte inca repose à la fois sur des divinités et sur la vénération des esprits. La langue officielle de l'Empire est l'aymara, la capitale est basée à Cuzco, la monnaie est un système inventé baptisé le sol, le Gardien protecteur est Bertrand. L'Empire a longtemps été dirigé par un mauvais homme, mais les Gardiens ne le remplacèrent pas faute de motif réel pour le faire. Pourtant, après sa rencontre avec Salamandre, l'individu eut une soudaine envie de prendre sa retraite dans une résidence au fin fond de l'Empire... Et « de sa propre initiative », évidemment ! Sa fille Naira gouverne depuis lors.


L'Empire Viridian

L'Empire Viridian, enfin, couvrait la côte atlantique de l'Amérique du Sud. A savoir : le nord de la Colombie, le Venezuela, le Guyana, la Guyane, le Surinam et la côte du Brésil. Toute la jungle autrefois disparue avait été replantée par Jeanne, Gardienne tutélaire de l'Empire, et occupait quatre-vingt-dix-huit pourcents du territoire. Le tracé de la frontière avec les Zones Inhabitées suivait l'emplacement de villes disparues (Carthagène pour frontière nord puis Puerto Ayacucho, Boa Vista et Santarem) pour s'achever à Rio de Janeiro. Salvador de Bahia est la capitale (Brasilia est hors de l'Empire actuel), où vit l'Empereur Tayel depuis que les Gardiens l'ont nommé à la place de l'ancienne dirigeante, incompétente. Les milliers de kilomètres de frontière sont soulignés par un filet magique que chacun peut franchir, mais à ses risques et périls... Comme dans l'ENS, on trouve une multitude de tribus indigènes de chaque côté de la frontière, vivant en harmonie avec les esprits et les animaux de la jungle. Autrement, la population se concentre dans des villages fortifiés à proximité de la mer. La religion est composée pour moitié des divinités guaranis et pour moitié de l'animisme amazonien, la monnaie a été nommée le réal en hommage à la période portugaise, mais les Gardiens instaurèrent le français comme langue officielle (ainsi que les dialectes amazoniens en langues secondaires). Pourquoi ? C'est simple : la France a raté l'occasion de coloniser le Brésil à cause d'un malencontreux concours de circonstance et, sous domination portugaise, le pays termina dans un état lamentable de misère et de corruption. Alors, tant qu'à redessiner le monde, autant laisser une chance à une autre version de l'Histoire !

Autres

Gabin et Thibault n'ont pas d'Empire sous leur tutelle, par choix personnel.

De plus, le sortilège qui réduisit la population humaine à ses dix pourcents les plus vertueux - en théorie - ayant frappé toutes les régions du monde de manière équitable, il reste des habitants hors des Empires officiels. Les dieux locaux, n'ayant pas pu trouver d'accord avec les Gardiens, ne virent pas leur culte restauré mais cela ne les empêche pas d'essayer, en embrigadant quelques milliers d'individus isolés. Ainsi, on vit ressurgir le panthéon mésoaméricain (fusion des cultes aztèque et maya, qui avaient les même dieux), le panthéon cananéen (dérivé en sumérien, babylonien et autres peuples mésopotamiens), le panthéon océanien ramifié en trois branches (maori, tahitienne et hawaïenne), le panthéon indonésien, le panthéon finnois (qui parasite le culte des dieux nordiques dans l'Empire Germanique) et d'autres encore. Quelques villes isolées en Russie et dans l'Himalaya, où créatures magiques et humains cohabitent de manière plus ou moins égalitaires, forment enfin des communautés indépendantes des divinités.